Quand Dorothée faisait la promotion de Tezuka

Dorothée Magazine était un magazine jeunesse lié à la célèbre émission des années 90. Bien que d’une qualité globale loin d’être excellente, c’était à l’époque une source d’information souvent pertinente concernant les mangas, et notamment Dragon Ball Z. En effet, rares étaient ceux qui avaient accès à Internet dans les années 90, et le magazine permettait de suivre certaines aventures de ses héros préférés avant les sorties en librairie et même d’obtenir des informations en direct du Japon.

Le focus était cependant clairement centré sur un nombre restreint de séries : Dragon Ball Z, Sailor Moon, Nicky Larson, chevaliers du zodiaques, bref, les séries qui passaient dans l’émission, sans compter les sitcoms dont je tairais les noms. Et pourtant, dans le numéro du 15 novembre 1994, Dorothée Magazine a fait l’honneur de réserver une pleine couverture à un héros de notre cher Osamu Tezuka : Le Roi Léo ! Il faut dire que Le Roi Léo est en fait le premier animé japonais à avoir été diffusé en France, en 1972, dans sa première mouture. C’est ici de la deuxième série du Roi Léo qu’il s’agit, le Club Dorothée la diffusera d’ailleurs quelques mois plus tard.

L’agenda est cocasse : alors que cette série date de 1966/1967 au Japon et qu’elle a déjà été diffusée en 1990 en France, ce n’est que dans le numéro de la semaine précédant la sortie du Roi Lion sur les grands écrans français qu’elle fait la couverture du magazine. Une maigre compensation pour l’une des plus grandes suspicions de plagiat du dessin animé.

Malheureusement, le numéro que j’ai récupéré comporte de nombreux trous, le lecteur précédent s’étant amusé à découper certaines images. Si quelqu’un a un scan de l’intégralité des trois pages, je suis preneur.

 

 

Comme on peut le voir ci-dessus, les pages jeux du magazine sont également consacrées au Roi Léo.

Voir la page consacrée au manga.

Des illustrations du jeune Osamu Tezuka redécouvertes

Bien que mort depuis bientôt 30 ans, Tezuka nous réserve encore des suprises. Pas de nouveau manga cette fois malheureusement, mais ses tout premiers dessins professionnels ont été redécouverts à la fin de l’année 2016.

 

Les premiers dessins professionnels de Tezuka

Osamu Tezuka avait réalisé ces dessins dans le but d’élaborer un poster de promotion pour un artiste de rakugo, Katsura Harudanji II. Le rakugo est une forme de spectacle japonais traditionnel assez minimaliste où un conteur décrit une histoire humoristique, sans décor ni musique. Il démarre assis sur la scène, habillé en kimono et s’aide éventuellement d’un ou deux accessoires, le plus courant étant un éventail en papier. Son récit comporte de nombreux jeux de mots et l’humour est souvent basé sur des quiproquos ou plus globalement un comique de situation.

 

Le poster de promotion pour Katsura Harudanji II

C’est à l’occasion de la mort du fils de cet artiste de rakuga en janvier 2016, que ces dessins ont été retrouvés dans ses affaires. Réalisés alors qu’il n’avait que 17 ans (1945), ces dessins font ainsi partie des toutes premières réalisations de Tezuka en tant que professionnel. Tezuka aurait en effet confié que c’était la première fois qu’on le rémunérait pour un travail.

Source : http://www.spoon-tamago.com/2016/12/22/osamu-tezuka-rakugo/
En savoir sur plus sur le rakugo sur Nippon.com

L’anime ATOM The Beginning

ATOM The Beginning, manga en cours de parution sur les origines du célèbre Astro Boy, va être adapté en anime au Japon. La diffusion est attendue pour avril 2017 sur la chaîne NHK.

Pour patienter, un trailer en vidéo :

Concernant la version papier, la parution du troisième tome chez Kana est prévue pour le 5 mai 2017 (disponible en précommande sur Amazon).

 

Mise à jour du 31 janvier :

De nouveaux visuels ont été mis en ligne sur le site officiel pour les personnages principaux (A106, Dr Ochanomizu, Dr Tenma)

Une opération Osamu Tezuka pour les 25 ans de Cornélius

cornelius_25_pigesA l’occasion de ses 25 ans, l’éditeur Cornélius effectue depuis trois mois une promotion des plus intéressantes pour les amateurs d’Osamu Tezuka souhaitant compléter leur collection ou pour ceux qui voudraient s’initier. Prince Norman, Hato et Kaos sont ainsi vendus à 25€ la trilogie (ou les 2 tomes pour Le château de l’aurore / Sarutobi), ce qui fait une réduction de près de 50% sur chaque série. D’autant plus intéressant que certains d’entre eux commençaient à devenir difficiles à trouver. Notez que tous ces mangas ne seront plus commercialisés à l’unité.

Rendez-vous chez votre libraire pour les commander. Surtout, insistez-bien sur le fait que ce sont les lots que vous recherchez et non les tomes individuels. Plus d’informations sur le site de Cornélius.

La trilogie d’Hato (intégrale)

Tezuka_Hato_Lot

La trilogie Prince Norman (intégrale)

Tezuka_Prince_Norman_Lot

La trilogie Kaos (intégrale)

Tezuka_Kaos_Lot

Les contes médiévaux

Tezuka_Sarutobi_Lot

Sur Amazon : Hato,  Prince Norman, Kaos.

Deux autres lots ne concernant pas Tezuka sont disponibles, dont l’un comprenant deux oeuvres de Shigeru Mizuki.

Merci à Adèle de Cornélius de me l’avoir signalé.

Sortie de Neo Faust, encore jamais publié en français

neofaustFLBLB va publier le manga Neo Faust en français, inspiré de la pièce de théâtre de Goethe et qui a la particularité d’être le dernier manga de Tezuka ! Il serait d’ailleurs mort en le dessinant.

Rendez-vous le 19 août chez votre libraire ou précommandez-le sur Amazon.
Prix : 20€

ATOM The Beginning

atom-begining-1-kana

ATOM The Beginning, prequel à Astro Boy, est sorti le 20 mai en France. On y suit les professeurs Tenma et Ochanomizu alors qu’ils sont encore des étudiants.

Le manga est édité par Kana et pour fêter leurs 20 ans, il est proposé cette année à moins de 6€ ! Une bonne occasion de découvrir cette série, qui fera prochainement l’objet d’une adaptation en animé.

Lire un extrait sur le site Kana
Acheter sur Amazon (5€95)

Norakuro, le doyen du manga

Cet article fait partie d’une série « Influences de Tezuka » qui va se pencher sur la présentation des mangas qui l’ont marqué quand il était jeune. En effet, si Osamu Tezuka a grandement contribué à populariser le manga au Japon, il en existait déjà avant lui !

Norakuronorakuro est un manga créé par Suiho Tagawa en 1931, d’abord publié dans un magazine pour pré-adolescents, Shonen Kurabu. Le personnage principal est un chien soldat qui oeuvre dans une armée inspirée de l’armée impériale japonaise de l’époque. Norakuro est noir alors que les autres membres de l’armée sont blancs, le rendant ainsi facilement identifiable malgré un dessin simpliste. Norakuro enchaîne les missions difficiles sans jamais se décourager et gravit au fur et à mesure les échelons de l’armée.

tagawa_norakuro2

La guerre sino-japonaise éclate pendant la parution du manga, lui donnant ainsi une position délicate. Destiné à un public jeune, le manga devient un média qui explique la guerre aux enfants. Même si les chinois y sont représentés comme des cochons, l’auteur semble avoir réussi à échapper à voir son manga devenir une véritable oeuvre de propagande.

Norakuro
Produit dérivé Norakuro

Ce manga est le plus populaire d’avant-guerre au Japon, les recueils se vendant à 100.000 exemplaires par tome. De nombreux produits dérivés ont été créés, ainsi que deux adaptations en animés : en 1970 puis en 1987.

norakuro_1970
La version animée de 1970
norakurokun_1987
La version animée de 1987

Norakuro n’a malheureusement jamais été publié en France. On trouve sur Internet la trace d’un volume publié en 2012 par les éditions de l’An 2 mais l’éditeur m’a confirmé que le projet n’avait finalement pas abouti.

Pour aller plus loin

Et si vous allez au Japon prochainement, sachez qu’un musée dédié à Norakuro existe à Tokyo !

norakuro_museum

Présentation

Ce site a pour sujet l’oeuvre de celui que l’on surnomme le Dieu du Manga, à savoir Osamu Tezuka. L’objectif est de promouvoir son oeuvre, de la documenter et de référencer toutes les éditions françaises disponibles.

En tant que francophones, nous avons beaucoup de chance : il s’agit de la langue qui a connu le plus de traductions d’oeuvres de Tezuka ! Ce n’est cependant pas si étonnant que cela : la France est de manière plus globale le deuxième pays lisant le plus de mangas au monde !