Construisez votre propre Astro Boy de compagnie

Comme décrit dans mon précédent article, j’ai découvert lors de mon récent voyage au Japon qu’un magazine y propose chaque semaine les pièces d’un robot Astro à monter soi-même. Un rêve de gosse ! J’ai creusé un peu et vous présente  ici toutes les informations disponibles à l’heure actuelle.

My First Atom est un robot à l’effigie d’Astro Boy issu d’une collaboration entre Kodansha (Distribution), DoCoMo (hardware), Tezuka Production, Fuji Soft (OS et IA) et VAIO (carte-mère) et distribué en kit. Il est en vente chez les marchands de journaux, ou via un abonnement. Les 70 numéros vont paraître d’avril 2017 à septembre 2018. L’ensemble devrait coûter 185000 yens, soit un peu plus de 1500€. Un simple tournevis serait suffisant pour monter l’intégralité du robot, mais pour les moins bricoleurs il sera possible de le commander pré-monté en septembre 2018, ce qui coûtera (encore) un peu plus cher.

Continuer la lecture de Construisez votre propre Astro Boy de compagnie

Le premier épisode de ATOM: The Beginning disponible sur Wakanim

La diffusion de ATOM: The Beginning, l’anime adapté du préquel d’Astro Boy, a démarré. Ne ratez pas le premier épisode, intitulé « L’activation du bras de fer » !

Cinq ans après une grande catastophe, les robots se sont fait une place dans la société en prenant part à la reconstruction de Tokyo. Ce premier épisode présente le Dr Tenma et le professeur Ochanomizu, encore étudiants, qui mettent au point un robot nommé Six, en vue de le faire participer à une compétition de robots prenant place dans une arène.

Diffusé le 15 avril au Japon, le premier épisode de l’anime est déjà disponible sur Wakanim. Si vous n’avez pas d’abonnement, dépêchez-vous, l’épisode est encore regardable gratuitement jusqu’au 21 avril !

Présentation

Ce site a pour sujet l’oeuvre de celui que l’on surnomme le Dieu du Manga, à savoir Osamu Tezuka. L’objectif est de promouvoir son oeuvre, de la documenter et de référencer toutes les éditions françaises disponibles.

En tant que francophones, nous avons beaucoup de chance : il s’agit de la langue qui a connu le plus de traductions d’oeuvres de Tezuka ! Ce n’est cependant pas si étonnant que cela : la France est de manière plus globale le deuxième pays lisant le plus de mangas au monde !