Affiche de l'exposition "Pop Art mon amour" consacrée à Osamu TezukaUne exposition consacrée à Osamu Tezuka se déroule actuellement en Suisse, à l’espace Jules Verne de Yverdon-les-Bains (près de Lausanne), jusqu’au 30 avril 2017. La news arrive un peu tard puisqu’elle est déjà en place depuis le 24 septembre, mais l’exposition semble assez confidentielle.

Pourtant, 79 planches originales d’Osamu Tezuka peuvent y être contemplées, piochant parmi les plus grandes oeuvres de Tezuka : Astro Boy, Phénix, Metropolis, Lost World, Dodoro, Big X. N’hésitez pas à faire part de vos impressions en commentaire si vous avez eu la chance de la visiter.

Source : site de l’exposition

Space World, 1996. La Nintendo 64 vient tout juste de sortir et le salon annuel est l’occasion pour Nintendo de dévoiler le DD64 (qui se cantonera au Japon) et la première démo de Zelda : Ocarina Of Time, titre mythique de la plate-forme. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici : parmi les jeux annoncés, se trouve un certain Jungle Taitei 64, fondé sur la licence du Roi Léo et développé par les équipes de Shigeru Miyamoto. Un an plus tard, pour le Space World 97, une vidéo de démonstration sera présentée : on y voit Léo gambader dans un décor tout en 3D, donnant une impression de liberté encore assez novatrice à l’époque.

Pour réaliser ce jeu, Shigeru Miyamoto collabore avec Makoto Tezuka, le fils d’Osamu. Ce dernier est cependant occupé par de nombreux autres projets, ce qui sera l’une des raisons évoquées au moment de l’abandon du projet. Ce n’est pas la première fois qu’une tentative de jeu vidéo concernant cette licence échoue : un jeu de plates-formes Le Roi Léo prévu pour la Famicom (NES japonaise) et développé par Taito devait sortir en 1990 ou 91 et a finalement été annulé alors qu’il semblait quasiment terminé. On ne connait pas les raisons de cet abandon.

 

 

Avec ces deux annulations consécutives, Le Roi Léo fait ainsi figure de licence maudite du jeu vidéo ! Et ce n’est pas tout, puisque des rumeurs d’un jeu Sega pour PS2 / PC ont également circulé, ainsi que pour un jeu Game Cube. Rien de tout ça n’a vu le jour et le seul jeu dans lequel on peut épisodiquement voir apparaître Léo est à l’heure actuelle Astro Boy: Omega Factor, sur Game Boy Advance.

Sources :

A l’occasion du 28ème anniversaire du décès d’Osamu Tezuka, rappelons qu’il est possible de visiter le musée qui lui est consacré au Japon avec Google Street View. Le musée a en effet été intégralement capté par les caméras de Google, et il est ainsi possible de s’aventurer jusque dans les toilettes ! Pensez à cliquer en bas à droite afin de pouvoir changer d’étage.

Le musée a été inauguré en 1994 à Takarazuka, ville dans laquelle l’auteur a grandi. Il comporte une collection permanente de 336 pièces ainsi que des expositions temporaires.

Cliquez ici pour y accéder !

Trois titres d’Osamu Tezuka, édités par Kana, sont disponibles en numérique chez Izneo à un prix mini (1€99) jusqu’au 12 février 2017 :

Une offre à ne pas laisser passer si l’un des titres vous intéresse. Je ne peux que chaudement vous recommander Le Chant d’Apollon, que j’ai découvert l’année dernière. De mon côté, je vais probablement me laisser tenter par Gringo et je vous ferai prochainement un retour sur le service offert par Izneo.

Mise à jour à 14h27 :
L’offre ne se limite en réalité pas à Kana, les titres suivants sont également disponibles à ce prix :

Cliquez ici pour en profiter.

Ce site a pour sujet l’oeuvre de celui que l’on surnomme le Dieu du Manga, à savoir Osamu Tezuka. L’objectif est de promouvoir son oeuvre, de la documenter et de référencer toutes les éditions françaises disponibles.

En tant que francophones, nous avons beaucoup de chance : il s’agit de la langue qui a connu le plus de traductions d’oeuvres de Tezuka ! Ce n’est cependant pas si étonnant que cela : la France est de manière plus globale le deuxième pays lisant le plus de mangas au monde !