Offrez vous (la moitié de) l’intégrale d’Osamu Tezuka

Si vous êtes ici, vous le savez bien : Osamu Tezuka a été on ne peut plus prolifique. Tout au long de sa vie, ce sont des centaines de milliers de planches qu’il a noirci. Si vous cherchez vous aussi à atteindre le graal de posséder toutes ses oeuvres, vous aurez remarqué qu’il y a de quoi se ruiner ! Il existe pourtant un moyen de se procurer la moitié de son oeuvre pour un peu plus d’une centaine d’euros ! Je ne vais pas vous vendre du rêve plus longtemps : il y a deux bémols : il vous faudra lire le japonais tout d’abord et il vous faudra surtout de bons yeux : il s’agit d’une édition miniature, au format 5cm x 6,8cm x 0.7-1cm par tome.

Les tomes sont des versions miniature de l’intégrale publiée chez Kodansha entre 1977 et 1997 et suivent la même numérotation : de MT001 à MT400. Ici, seuls les tomes MT001 (premier tome du Roi Léo) à MT200 (premier tome de Phénix) sont présents. Le set contenant la deuxième moitié n’a malheureusement jamais vu le jour.

L’intérêt est donc limité si votre objectif est de pouvoir lire ou relire une bonne partie des oeuvres de Tezuka. En revanche, c’est une idée déco des plus originales pour un fan de manga. Ou pourquoi pas une belle idée de cadeau !

Convaincus ? C’est en vente chez Japan Trend Shop (122€).

Notez que l’étagère est incluse (44,5cm x 36,5cm x 8cm).

Visitez le musée japonais consacré à Osamu Tezuka sans bouger de chez vous

A l’occasion du 28ème anniversaire du décès d’Osamu Tezuka, rappelons qu’il est possible de visiter le musée qui lui est consacré au Japon avec Google Street View. Le musée a en effet été intégralement capté par les caméras de Google, et il est ainsi possible de s’aventurer jusque dans les toilettes ! Pensez à cliquer en bas à droite afin de pouvoir changer d’étage.

Le musée a été inauguré en 1994 à Takarazuka, ville dans laquelle l’auteur a grandi. Il comporte une collection permanente de 336 pièces ainsi que des expositions temporaires.

Cliquez ici pour y accéder !

Quand Dorothée faisait la promotion de Tezuka

Dorothée Magazine était un magazine jeunesse lié à la célèbre émission des années 90. Bien que d’une qualité globale loin d’être excellente, c’était à l’époque une source d’information souvent pertinente concernant les mangas, et notamment Dragon Ball Z. En effet, rares étaient ceux qui avaient accès à Internet dans les années 90, et le magazine permettait de suivre certaines aventures de ses héros préférés avant les sorties en librairie et même d’obtenir des informations en direct du Japon.

Le focus était cependant clairement centré sur un nombre restreint de séries : Dragon Ball Z, Sailor Moon, Nicky Larson, chevaliers du zodiaques, bref, les séries qui passaient dans l’émission, sans compter les sitcoms dont je tairais les noms. Et pourtant, dans le numéro du 15 novembre 1994, Dorothée Magazine a fait l’honneur de réserver une pleine couverture à un héros de notre cher Osamu Tezuka : Le Roi Léo ! Il faut dire que Le Roi Léo est en fait le premier animé japonais à avoir été diffusé en France, en 1972, dans sa première mouture. C’est ici de la deuxième série du Roi Léo qu’il s’agit, le Club Dorothée la diffusera d’ailleurs quelques mois plus tard.

L’agenda est cocasse : alors que cette série date de 1966/1967 au Japon et qu’elle a déjà été diffusée en 1990 en France, ce n’est que dans le numéro de la semaine précédant la sortie du Roi Lion sur les grands écrans français qu’elle fait la couverture du magazine. Une maigre compensation pour l’une des plus grandes suspicions de plagiat du dessin animé.

Malheureusement, le numéro que j’ai récupéré comporte de nombreux trous, le lecteur précédent s’étant amusé à découper certaines images. Si quelqu’un a un scan de l’intégralité des trois pages, je suis preneur.

 

 

Comme on peut le voir ci-dessus, les pages jeux du magazine sont également consacrées au Roi Léo.

Voir la page consacrée au manga.